SACD



Qu’est-ce que la culture ?
« L’ensemble des connaissances acquises qui permettent de développer le sens critique, le goût, le jugement » dit le petit Robert.
Ce site permet de confronter les idées des différents candidats, de débattre du programme culturel, de s’exprimer sur ce sujet essentiel.
Il n’y a pas de démocratie sans culture. Il n’y a pas de culture démocratique sans une véritable volonté politique au plus haut niveau.

Sophie Deschamps - Présidente de la SACD


 
Sondages
Faut-il réformer la politique du spectacle vivant ?
Oui
Non


Résultats

Voir tous les sondages


Edito

Les sujets:


Accéder aux Forums


32 ans, porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire. Candidat en 2002

Le droit à la culture

La culture n’est pas un simple « divertissement » : au même titre que l’emploi, le logement, la santé, elle est un besoin social. Elle est porteuse des espoirs, des contradictions, des conflits de la société : elle crée du lien, elle participe à l’émancipation individuelle et collective. Selon la belle formule de Marcuse, « L’art ne peut pas changer le monde, mais il peut aider à la prise de conscience de ceux qui veulent le changer. » La culture ne se réduit pas aux seules industries culturelles, si dominantes soient-elles. Vivante, elle naît d’abord de besoins individuels et collectifs de s’exprimer, dans les structures existantes - institutionnelles, associatives... - comme dans la rue. Elle n’est pas non plus réductible aux arts constitués : les nouveaux médias, le design, la mode ou encore la gastronomie mettent en jeu des processus créatifs qui participent de la culture et qui, à ce titre, devraient être accessibles à tous. La culture n’est pas un « supplément d’âme », ni un pseudo-remède à la « fracture sociale ». L’accès aux œuvres comme l’accès à la formation artistique et aux pratiques créatives sont des missions de service public. Ils doivent être garantis pour tous et toutes, sur les lieux de travail, dans les quartiers, villes et régions.

Or aujourd’hui, le droit à la culture n’est pas respecté.

Télécharger le pdf
[Lire la suite]

Né le 18 avril 1974 à Levallois-Perret dans le département des Hauts-de-Seine , il est le fils de Michel Besancenot, professeur de collège, et d'une psychologue scolaire.

Titulaire d'une licence d'histoire de l'université de Paris X (Nanterre), il travaille comme facteur à Neuilly-sur-Seine depuis 1997.

Aux côtés d'Alain Krivine et de Roseline Vachetta, Olivier Besancenot est l'un des trois porte-paroles de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), formation politique d'extrême gauche. Il se définit comme « communiste libertaire, altermondialiste » et cite plus volontiers Rosa Luxemburg ou Che Guevara que Trotsky dont la LCR ne fait plus, depuis longtemps, sa référence unique.